Vhils le créateur d’art urbain à Lisbonne

0

Artiste portugais : Vhils le créateur urbain

Alexandre Farto, Aka Vhils est un jeune artiste né en 1987 à Seixal dans la banlieue de Lisbonne. Il débute par du graffiti à l’âge de 13 ans, il est aujourd’hui mondialement connu pour ses œuvres singulières. Le jeune homme évolue dans le monde du Street-art, mouvement né à Philadelphie et New York dans les années 60.

Vhils à Lisbonne : Son parcours

Après des études à Londres au Saint Martins College, il travaille et expose dans le monde entier. Il collabore avec les galeries Lazarides à Londres, Vera Côrtes Agency à Lisbonne et Magda Danysz à Paris et Shanghai.

Il a exposé aux cotés de Banksy, dont il s’inspire, en 2008 au Cans Festival de Londres. Son œuvre “Scratching the Surface” figure côte à côte avec une œuvre de l’artiste britannique, ce qui lui permettra d’obtenir une reconnaissance internationale.

Il a parcouru le monde pour y laisser son empreinte, aujourd’hui il semble s’installer à Hong Kong où il travaille dans un studio en partenariat avec une fondation privée.

Son surnom lui vient, dès l’âge de 13 ans car quand il graffait il s’est rendu compte qu’il arrivait à les dessiner très vite.

En 2009 il crée le Festival Crono à Lisbonne, qui se tient en 2010 avec la présence des brésiliens OsGemeos, de l’italien Blu ou encore parmi bien d’autre les portugais RAM et MAR. L’année suivante il ouvre la galerie Underdogs (située à Marvila, proche du prochain Hub Criativo Beato).

Le travail de Vhils à Lisbonne

Vhils est un créateur, il  graffe, il sculpte, il délivre des messages grâce à de nombreux supports. Son travail rend comme une sorte de pochoir inversé où il joue sur le clair-obscur. Par exemple il recouvre les murs publics d’affiches et de peinture blanche et sculpte, grave et déchire les différentes couches de papiers pour faire apparaître des visages.

Le mur est son support de prédilection. Vhils sculpte des portraits de personnes anonymes sur des pans de murs dans la ville, et redonne ainsi de la valeur à des murs délaissés et abandonnés. Il sculpte ses œuvres à l’aide de burin, marteau piqueur et autres pour gratter la surface des murs et révéler chaque couche qui le compose.

Il utilise également de l’acide, des explosifs, la sérigraphie, il travaille le polystyrène, le bois, le métal…

La démarche artistique de Vhils

Son motto : casser les barrières, graver dans les murs des visages pour attirer l’attention, utiliser les matériaux que la ville rejette… Voici quelques exemples des caractéristiques de l’artiste. Vhils a su développer un langage visuel unique, rendant esthétique le vandalisme. Il contextualise son Art.

Il gratte les murs avec poésie pour donner sens à des émotions et questionner nos propres murs en réaction à l’urbanisation en marche. Les murs absorbent l’histoire de la ville, Vhils en révèle les différentes couches.

Il sculpte beaucoup de visages car selon lui ils reflètent l’impact des changements dans la ville, il veut remettre des visages dans l’univers urbain ceux de personnes qui y vivent. Un mot d’ordre l’anime : ré-humaniser la ville.

Où admirer les œuvres de Vhils à Lisbonne et ailleurs

A Paris

On peut admirer une œuvre de Vhils au sein de l’hôpital Necker dans le 15ème

http://detoursdumonde.fr/2014/10/10/street-art-vhils-pour-les-enfants-de-lhopital-necker/

Dans le 11ème, dans le cadre de la “Nuit Blanche” 2013

http://www.street-art-avenue.com/2015/01/vhils-nuit-blanche-2013-paris-10145

Dans le 13ème

http://www.street-art-avenue.com/2013/04/vhils-a-paris-361

Et

http://vhils.com/map/city/paris/

A Lisbonne

http://vhils.com/map/city/lisbon/

 

Partager.

À propôs de l'auteur

Laisser une réponse