Tremblements de terre à Lisbonne: Mesures de protection

0

Lisbonne est sans aucun doute une zone de tremblements de terre importante en Europe. Depuis 1755, le Portugal a connu plus de mille séismes, la plupart heureusement sans gravité.

La région de Lisbonne est celle qui a subi les séismes de plus forte intensité. Depuis 1147, 18 secousses fortes ont été ressenties, les plus destructrices ayant été celles de 1531, 1597, 1755 (de magnitude 9 sur l’échelle de Richter), et plus proche de nous 1909 (340 pour cette seule année !). Ces dernières années, des secousses de basse intensité mais régulières sont enregistrées, ce qui suscite énormément de spéculation sur des éventuels tremblements de terre à Lisbonne dévastateurs.

tremblements de terre a Lisbonne

Or, sans tomber dans le pessimisme ou la panique exagérés, il nous a semblé important de rappeler les règles essentielles à prendre en compte avant, pendant et après un séisme. Il est bon de se préparer en cas de tremblements de terre à Lisbonne.
A ce sujet, un document rédigé (et très bien fait) il y a plus d’une vingtaines d’années par le Consulat général de France à Lisbonne, avec l’aide des informations obtenues auprès du Service National de Protection Civil portugais, a largement inspiré le texte qui suit sur les tremblements de terre à Lisbonne et les mesures de protection.

Les mesure à prendre en cas de tremblements de terre à Lisbonne :


tremblements de terre à lisbonne

Convento do Carmo en ruine depuis le tremblement de terre de 1755


Quelles sont les causes principales d’accident en cas de séisme ?

Avant tout, la panique, qui est peut être la principale avec bien sûr l’écroulement total ou partiel des édifices. Les incendies, la chute d’objets, de câbles électriques et le verre brisé sont les autres causes les plus fréquentes.

Que faire AVANT un tremblement de terre ?

S’informer /!\ (ainsi que ses enfants) sur les séismes et leurs effets, pour dédramatiser le phénomène et ne pas céder à la panique mais au contraire savoir faire les gestes qui sauvent.

Aménager son logement de telle sorte qu’en cas de séisme, il soit possible d’y circuler facilement et d’être évacuer rapidement.
Repérer chez soi les endroits les plus sûrs (linteaux des portes intérieures, sous les tables et lits) pour que chaque membre de la famille sache où se protéger en cas de séisme.

Fixer les étagères aux murs et d’une manière générale ranger son logement de manière à ce qu’aucun objet lourd puisse blesser quelqu’un en tombant.
Apprendre à tous les membres de la famille comment on coupe l’eau, l’électricité et le gaz.

Garder à portée de main une lampe électrique (et oui…cela peut aussi arriver de nuit !) et un transistor portatif. Une trousse de premier secours et un extincteur vous seront également utiles dans une maison (et pas seulement en cas de tremblement de terre !)

Si vous êtes adepte de l’eau de ville pour votre consommation habituelle, il est souhaitable d’avoir une ou deux bouteilles d’eau minérale en stock au cas où.

Que faire PENDANT un tremblement de terre ?

Ne pas céder à la panique. Un séisme dure de quelques secondes à une minute tout au plus (hors répliques). Les premières secondes, on ne réalise pas bien, mais ensuite, il faut garder son sang froid et aller se protéger plutôt que de vouloir sortir à tout prix dans la rue.

Il faut également savoir qu’un séisme est très souvent suivi de répliques plus ou moins fortes qui surgissent quelques minutes après le premier tremblement. Ces répliques sont les plus dangereuses car c’est en général à ce moment là que les bâtiments finissent de tomber et qu’on est moins attentif aux dangers.

Il faut bien sûr faire attention à la chute d’objets surtout si on est dans la rue car les premiers éléments des édifices qui tombent sont les vérandas, les fenêtres, margelles, ornements, etc….

Il faut se maintenir éloigné des fenêtres, glaces cheminées, se protéger sous les lits, tables …
Si on est dans la rue, le mieux est de rester dans un endroit découvert loin des façades, ou poteaux électriques, des murs ou talus qui pourraient s’abattre et ne pas tenter de revenir chez soi.

On ne devra évidemment pas utiliser les ascenseurs, ni se précipiter vers la sortie si on se trouve dans un local avec de nombreuses personnes, le risque étant de mourir étouffé. Il n’est d’ailleurs pas évident qu’on soit forcément plus en sécurité dehors que dedans dans ces cas-là.

En voiture, c’est encore à l’intérieur du véhicule qu’on sera le mieux protégé.

Que faire APRÈS un tremblement de terre ?

Une fois de plus garder son calme (c’est plus facile à dire qu’à faire bien sûr), et ne pas oublier les répliques possibles du séisme initial qui peuvent être tout aussi meurtrières.

Il faut éviter tous les risques d’incendies et notamment ne pas allumer de briquet, ne pas actionner les interrupteurs, couper le gaz et l’électricité.
Aider les personnes agées ou blessées, calmer les enfants, libérer les animaux domestiques, prévenir les pompiers en cas d’incendie, éponger les produits inflammables qui se seraient répandus…

Il faut garder avec soi quelques vêtements chauds, et de la nourriture.
Il est important de s’éloigner des plages et des rives basses du fleuve, un tsunami pouvant toujours surgir après un séisme.
Ne pas oublier d’écouter la radio ou toute autre source d’information disponible (sms, etc…) les consignes données par les autorités.
Il ne faut bien sûr pas circuler inutilement dans les rues pour que les personnes et les véhicules affectés aux secours des blessés puissent faire correctement leur travail.
Il est fortement recommandé d’abandonner son domicile si celui-ci menace de s’effondrer (il vaut mieux abandonner quelques biens que d’y laisser sa vie !).

Bref, d’une manière générale, il faut apprendre à vivre avec les tremblements de terre comme n’importe quel autre risque, rester calme en toute circonstance. Nous espérons que ces quelques conseils vous aideront dans ce sens.

+ d’infos sur  www.prociv.pt/sismos  

et sur le sismomètre du site de L’IPMA : Ipma – Tensor

Article écrit par Cédric Lecler sur LivinginLisbon.com en 2008 et actualisé en 2018

D’autres articles susceptibles de vous intéresser :
Partager.

À propôs de l'auteur

Laisser une réponse